Menu

jeudi 8 octobre 2015

Cameroun: l'économie plombé par le business du tabac clandestin

Contrebande, contrefaçon, fausses marques low cost : les trafics de cigarettes explosent, booster par l'appétit féroce de l'industrie du tabac. Un marché parallèle qui fait la fortune des groupes mafieux.
Des cigarettes saisies par les agents de la douane @ le monde.fr
Centre-urbain de Yaoundé, le ciel est sombre et l'air est frais, Robert la vingtaine entamé s'arrête devant une échoppe de fortune installée  sur la voie public. Dans cette échoppe, il recharge  son crédit téléphonique et achète un paquet de cigarette.  Le paquet à lui remis ne porte pas de vignette, mais pour Robert seule sa dose de toxiques compte. Comme Robert nombreux sont les usagers du tabac qui achète régulièrement des produits de contrebande.
En effet depuis quelques semaines, les étals sont envahit par des cigarettes de contrebande et marques low cost ne respectant les lois en vigueur au Cameroun.  Cette hausse de l'activité de contrebande et de contrefaçon autour des produits de tabac n'est pas sans conséquences sur l'économie nationale.

Selon une étude menée par le Groupement Inter-Patronal du Cameroun (GICAM) près de 29% des ventes de cigarettes sont issues de la contrebande. La même étude révèle que les pertes fiscales et douanières liées au commerce illicite du tabac se chiffrent à près de 4 milliards Fcfa pour l'exercice 2006. 
Cette situation se voit aggravée par les nouvelles méthodes de fraudes fiscales développées par certaines compagnies de tabac.  Cette fraude consiste à mettre sur le marché deux types de produits. L'un, conforme à la loi en vigueur et l'autre est sans vignette et sans avertissements sanitaires. Selon un agent de la brigade de contrôle, «cette pratique sème la confusion sur les prix pratiqués sur les étals et au lieu d’avoir un prix, on se retrouve avec deux prix pour un même produit».  La même source  confie  l’existence d’un réseau de trafic sous régional permettant notamment d’arroser les marchés centrafricains et tchadiens. La contrebande profite donc aux fabricants de tabac. Elle constitue une tactique de marketing. Des cigarettes bon marché dissuadent les fumeurs d’arrêter, incitent largement les plus jeunes à commencer à fumer et exposent davantage les populations aux dangers liées à la consommation du tabac.
Au Cameroun pour pallier le problème, des opérations de saisies sont régulièrement faites par la brigade de contrôle du ministère du Commerce (MINCOMMERCE), la douane et les forces de l’ordre. La  dernière en datte remonte au 04 aout 2015. 1000 cartons illicites avaient été saisis dans un entrepôt de Cameroon Tobacco Compagny à Douala.
La contrebande et la contrefaçon des produits de tabac ne doivent donc pas être prises à la légère. Car elle réduisent les recettes fiscales de l'État et touche tous les pays du monde. Lutter efficacement contre  ce fléau demande des mesures internationales. Pour cela, il est recommandé la signature  du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, adopté par les Parties à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte anti tabac (CCLAT). Protocole qui n'est pas encore signée par le Cameroun. Le Gabon pays frontalier du Cameroun est le premier pays de la région Afrique et le deuxième au monde  à avoir ratifié ce protocole.  La ratification par le Cameroun sera donc l'occasion d'améliorer la lutte anti tabac en Afrique centrale.     

1 commentaire: