Menu

samedi 21 décembre 2013

Lutte anti tabac : le Complot, un film pour dénoncer les manigances de l’industrie du tabac



En décidant d’arrêter de fumer, on lance une armée d’espions à vos trousses. C’est l’idée du dernier film anti-tabac du Comité National Contre le Tabagisme (CNCT), diffusé depuis ce 19 novembre. Il y dénonce « Le complot » des cigarettiers qui fait du sevrage une aventure digne d’un thriller.

« Le Complot », ou « quand un fumeur s'arrête l'industrie du tabac veille »: c'est la nouvelle campagne choc pour dénoncer la pression des cigarettiers lancée par le Comité national de lutte contre le tabagisme (CNCT) à la télévision et sur les réseaux sociaux.
Scénario
« Le complot », c'est l'histoire de Pierre, un fumeur qui décide de s’arrêter. Il est immédiatement harcelé par des agents de l’industrie du tabac qui multiplient les manipulations pour l’inciter à reprendre une cigarette. Ses agents dit « du mal » le poursuivent jusqu'à la terrasse d'un café, lui soufflent leur fumée dans le nez et vont jusqu'à infiltrer son entreprise sous les traits d'une jolie collaboratrice, tentatrice et... fumeuse.
Objectif
Ce film montre la difficulté de se sevrer. Il souligne aussi les intérêts des cigarettiers à ce que personne n’arrêter de fumer, et les stratégies mises en place pour s’en assurer.  « Au travers de ce métrage il s'agit de démontrer combien nous sommes loin d'imaginer les pratiques de cette industrie: l'industrie du tabac vous connaît. Mais vous, la connaissez-vous vraiment ? », Explique le CNCT, association loi 1901. Pour l'association, il s'agit d'interpeller le grand public sur cette manipulation qui se joue chaque jour sur les fumeurs, anciens fumeurs et non-fumeurs.

Le tabac le seul produits consommé partout dans le monde. Pourtant 60% des fumeurs voudraient arrêter de fumer et ne jamais avoir commencé à fumer. Mais la part de ceux qui parviennent à arrêter demeure minime car la dépendance au tabac est l’une des plus puissantes, bien plus importante que celle de la cocaïne ou de l’alcool selon les études scientifiques. Conséquence : moins de 5% des fumeurs réussissent à arrêter sans aucune aide extérieure au bout d’un an.

Comment expliquer cette situation alors même que les fabricants de tabac et leurs alliés prônent à l’envie que « fumer est un choix et relève de la liberté individuelle » ?
L’un des facteurs-clés réside dans les pratiques des fabricants de tabac qui font tout pour rendre difficile l’arrêt du tabagisme et maintenir le fait de fumer comme quelque chose de cool. Tout est bon pour y parvenir : manipulation des ingrédients et introduction d’arômes attractifs pour accroître la dépendance des produits, permanence d’une promotion importante au travers de nombreuses stratégies marketing en faveur des produits du tabac conduisant à sous-estimer leur toxicité, minimisation constante de l’ampleur des dégâts et des coûts causés pour les fumeurs et pour la société, etc. A cela s’ajoutent toutes les pratiques de lobbying ou encore de « blanchiment moral » destinées à contrer les mesures permettant de réduire la consommation de tabac. L'industrie du tabac ne ressemble à aucune autre industrie.
« C'est la seule (industrie) qui fait mourir un consommateur sur deux »

1 commentaire: