Menu

lundi 11 août 2014

Cameroun, le tabac s’enflamme

Les chiffres d’affaires des sociétés distributrices ont triplé en l’espace de quatre ans du fait d’une forte consommation de la cigarette.
Les chiffres d’affaires des principales industries importatrices du tabac au Cameroun ont triplé en l’espace de quatre ans, selon un rapport de la Douane camerounaise. D’après les données de la Société générale de surveillance, SGS, la British America Tobacco, BAT, leader du marché tabacole, a réalisé 31,489 milliards de francs Cfa en 2012, contre 8, 6 milliards en 2009. La Société de distribution de tabac et des produits alimentaires, Sdtp, basée à Douala, a réalisé sept milliards de Fcfa chiffres d’affaires en 2012 contre 3 milliards en 2008.
Des chiffres qui galopent autant que la consommation du tabac au Cameroun.
Le prix moyen d’un bâton de cigarette s’élève à 15 Fcfa. Et d’après l’Organisation mondiale de la santé, OMS, 15% de Camerounais âgés de moins de 15 ans sont concernés par le tabagisme. Les résultats de l’Institut national de la statistique, INS,ont révélé en 2012 que le milieu rural est plus victime des affres du tabagisme que le milieu urbain.
Car, la fumée de cigarette contient plus de 7000 produits chimiques et composés dont la plupart est nocif à l’organisme humain. Par ailleurs, les ménages les plus pauvres consacrent plus de 10% de leurs revenus à l’achat du tabac. Des chiffres qui inquiètent la société civile  puisque le Cameroun a ratifié la Convention cadre de l’Oms pour la lutte anti-tabac, Cclat, en 2005.
La Coalition camerounaise contre le tabac, C3T, que préside Dr Flore Ndembiyembe multiplie les initiatives pour sensibiliser l’opinion publique et les politiques sur l’urgence d’adopter une loi anti tabac comme l’a précédemment fait le Sénégal. En effet, avec  une loi stricte sur les importations et la distribution, la société civile entend mettre la pression sur les sociétés de production et de distribution de tabac au Cameroun.
D’autant qu’une nouvelle société de production de cigarettes s’est implantée depuis 2011, non loin du campus universitaire du quartier Soa. Il s’agit de Vina Tabac Oriental Cameroon Company, Vocc, société à capitaux allemands, vietnamiens et camerounais. Pour l’heure, c’est la seule société productrice de cigarettes au Cameroun, ce, depuis que la BAT a décidé de délocaliser son usine de production au Nigeria.

Par Monique Ngo Mayag

1 commentaire:

  1. After doing some online research, I've ordered my first electronic cigarette kit on Vaporfi.

    RépondreSupprimer