Menu

lundi 1 décembre 2014

Cameroun : l'Assemblée Nationale se dote d'un réseau de parlementaires contre le tabac

Le tabac est une substance couramment consommée à travers le monde en dépit du fait qu'il soit un produit nuisible à la santé humaine. Sa consommation, devenue pandémique, est à la base de nombreuses maladies au point où la lutte contre le tabagisme est devenue une préoccupation mondiale.
De gauche à droite, Hon.  Emah Etoundi Vincent de Paul (Vice-président), Hon. Koa Mfeugue Laurentine Epse Mbede (Président du réseau), Pascal Magloire Awono (Représentant le Ministre de la Santé Publique), Dr Flore Ndembiyembe (Présidente C3T)
C'est dans le cadre de cette lutte globale engagée à travers le monde que l'Assemblée Nationale du Cameroun a mis en place un Réseau des Parlementaires camerounais pour la lutte contre le tabac dénommé « Oxygène ». Ceci, conformément au règlement intérieur qui autorise les députés à se constituer en réseaux pour promouvoir certaines thématiques d'intérêt public.
Le réseau Oxygène présidé par le député Koa Mfeugue Laurentine Epse Mbede, a tenue le 19 novembre 2014 sa deuxième assemblée générale, à l’hôtel des députés de Yaoundé. Pour les honorables députés membres dudit réseau, cette assemblée générale à avait pour objectif la validation du plan d’action du réseau oxygène pour le compte de l’année 2014, mais aussi de redéfinir les objectifs qui lui sont assignés.

L’Honorable Koa Mfeugue Laurentine Epse Mbede à fait savoir que le réseau s’est donné pour objectif de faire un plaidoyer auprès des pouvoirs publics et administratifs en vue du renforcement des mesures de prévention du tabagisme. Le réseau « Oxygène » entend aussi faire progresser la prise de conscience par les médias et l’opinion publique sur les méfaits du tabac. Il ambitionne également d’élargir ses rangs à toutes les structures intéressés par la défense de la santé publique.
En effet, la raison première qui a guidé ces députés, c'est que le tabac, consommé, principalement sous forme de cigarettes, conduit à l'intoxication du fumeur et de son entourage. Sa consommation fait de facto deux catégories de victimes: les fumeurs actifs et passifs. Les députés camerounais  ont aussi constaté que l'usage du tabac s'est répandu à une grande échelle, ces dernières années, dans le monde en général, et le Cameroun n'est pas épargné par le phénomène malgré les efforts déployés en matière de lutte anti tabac.

Même s'ils reconnaissent qu'il y a un mouvement mondial dans la lutte contre ce fléau, les députés camerounais estiment que les engagements et l'impact en matière de contrôle du tabac ne sont pas très visibles, et que la prévalence doit davantage interpeller les décideurs, les législateurs et l'ensemble des acteurs. C'est pourquoi les membres du Réseau des Parlementaires camerounais  pour la lutte contre le tabac se sont engagés sur cette voie afin d'atteindre les objectifs qu'ils se sont fixés, notamment l’adoption d’une loi anti tabac au Cameroun, principal outil de lutte contre le tabagisme.

1 commentaire: