Menu

vendredi 6 mars 2015

Control du tabac: le Kenya introduit les mises en garde illustrées



Selon le Règlement sur le contrôle de tabac publié en 2014 publié par le ministère de la Santé, les différentes faces du paquet de cigarettes portera désormais des avertissements et des pictogrammes sur la santé.
C'est officiel, dès juin 2015, les fabricants de cigarettes, les distributeurs et les importateurs ne seront plus autorisés à mettre les noms des différentes marques sur les paquets de cigarettes et les emballages de tabac.
 «Une personne ne doit ni fabriquer, vendre, distribuer ou importer  au  Kenya un produit du tabac, dont le paquet porte le nom de la marque, du texte, des marque ou pictogrammes ou toutes autres représentation qui suggèrerait que ce produit de tabac est moins nocif pour la santé par rapport aux  autres tabac" peut- on lire dans l'un des article du règlement .
le règlement donne d'ailleurs des précisions sur la conception du nouveau package des produits de tabac. 
§  Le pictogramme doit être imprimée en couleur, contrastant avec le fond pour assurer sa visibilité tandis que les messages d'avertissement de santé seront imprimées en noir et blanc.

§  Le message d'avertissement de la santé sur le devant de l'emballage sera imprimé en anglais alors que le paquet de retour sera en kiswahili.
§  Les paquets de cigarettes seront également contenir un numéro de lot pour déterminer le lieu, la date de fabrication et le pays d'origine.
Selon le Secrétaire général du Cabinet de santé  James Macharia,  " fabricant, vendeur, distributeur ou l'importateur de produit du tabac  doivent veiller à ce que les mises en garde sanitaires et les messages sont à la fois imprimés sur l'emballage et le paquet,"
Pour le ministère kenyan de la Santé, la priorité est de s'attaquer aux effets néfastes du tabagisme sur la santé, ses impacts sociaux, économiques et environnementaux dans le pays. D'ou l'importance de la mise en œuvre des mécanisme, des lois fiscales et autres politiques liées au contrôle du tabac.
Dans ce sens, le ministère de l'Agriculture a d'ailleurs été invité à mettre en place des alternatives économiques viables pour les cultivateurs de tabac.

1 commentaire: